[Justice] 4️⃣3️⃣8️⃣ Millions (suite)

Même en période de confinement, l’affaire Tapie suit son cours. Souvenez-vous, Nemo vous en parlait le 9 Mars. Bernard Tapie préparait alors son troisième plan d’apurement de dette.

Le 30 Avril, ainsi que nous l’annoncions, le Tribunal de Commerce de Bobigny a tranché : « le financement proposé par l’homme d’affaires n’est pas assuré« . La juridiction commerciale a rejeté ses propositions.

En conséquence, la liquidation des sociétés GBT (Groupe Bernard Tapie), actionnaire majoritaire du groupe de médias la Provence, et FIBT (Financière et Immobilière Bernard Tapie), qui détient le très bel hôtel de Cavoye (à Paris) et une villa à Saint-Tropez fut prononcée, ouvrant la voie à la vente de ces biens. L’Hôtel de Cavoye est estimé à 90 millions d’euros.

A l’annonce de la décision du Tribunal, le syndicat des journalistes de la Provence s’est dit « soulagé » tout en « regrettant » l’obstination de Bernard Tapie qui, selon lui, a mis en danger la pérennité de l’entreprise.

Les créanciers, eux, crient victoire.

Mais Bernard Tapie n’a pas dit son dernier mot. Car la décision du Tribunal de Commerce est susceptible d’appel… (à suivre).

Indépendance

« Jugé avec cinq autres personnes pour escroquerie dans l’affaire de l’arbitrage contesté du Crédit lyonnais , Bernard Tapie a été relaxé par le tribunal correctionnel de Paris, mardi 9 juillet. Une semaine plus tard, mardi 16 juillet, le parquet de Paris a annoncé avoir fait appel de la relaxe générale dans l’affaire de l’arbitrage controversé qui avait octroyé 403 millions d’euros à l’homme d’affaires en 2008 pour solder son litige avec le Crédit lyonnais. «  France Info.

La Garde des Sceaux n’y était pas favorable. 🙂