Peine capitale (couic !)

Coups de barre (III)

C’est jour de comparutions immĂ©diates au tribunal. Le PrĂ©sident s’adresser au prĂ©venu :

« Acceptez-vous d’ĂȘtre jugĂ© aujourd’hui ? »

 »Â Ă‡a dĂ©pend, je vais prendre combien ? »

« Pour le savoir, il faut accepter d’ĂȘtre jugĂ©« 

 » Ah… OK alors. »

C’ETAIT SON DERNIER MOT

LE TRIBUNAL, LEVEZ-VOUS !

Pollution : la loi europĂ©enne ne confĂšre pas de droits particuliers

Dans un rapport publiĂ© le 24/11/2022, l’Agence europĂ©enne de l’environnement rĂ©vĂšle qu’il y a deux ans, les particules fines (qui pĂ©nĂštrent profondĂ©ment dans les poumons) ont provoquĂ© la mort de 238 000 europĂ©ens, restant ainsi la menace environnementale la plus importante pour notre santĂ©.

La directive « Air pur pour l’europe »

« Afin de protĂ©ger la santĂ© humaine et l’environnement dans son ensemble », la directive europĂ©enne du 21/05/2008 fixe des normes pour la qualitĂ© de l’air ambiant Ă  des dates prĂ©cises.

Afin de protĂ©ger la santĂ© humaine et l’environnement dans
son ensemble, il est particuliĂšrement important de lutter
contre les Ă©missions de polluants Ă  la source, ainsi que de
dĂ©finir et de mettre en Ɠuvre les mesures de rĂ©duction les
plus efficaces aux niveaux local, national et communau-
taire. Il convient dĂšs lors d’éviter, de prĂ©venir ou de rĂ©duire
les émissions de polluants atmosphériques nocifs, et de
dĂ©finir des objectifs appropriĂ©s en matiĂšre de qualitĂ© de l’air
ambiant en tenant compte des normes, des orientations et
des programmes de l’Organisation mondiale de la santĂ©.

En cas de dĂ©passement, les Etats membres (dont la France) doivent Ă©tablir des plans relatifs Ă  la qualitĂ© de l’air qui prĂ©voient des mesures appropriĂ©es pour que cette pĂ©riode de dĂ©passement soit la plus courte possible.

respirez, cliquez !

Coup de barre (II)

Hirsute dans le box des comparutions immĂ©diates : « DĂ©solĂ©, j’ai les cheveux en pĂ©tard, mais y’a pas de fer Ă  lisser en garde Ă  vue.« 

Le prĂ©sident consultant les antĂ©cĂ©dents d’un prĂ©venu. « Vous indiquez n’avoir jamais Ă©tĂ© condamnĂ©. C’est une vision excessivement enthousiaste de votre passĂ©… » 🙂

Le prĂ©venu annonce fiĂšrement qu’il ne fume plus de cannabis depuis son interpellation. Le juge Ă©clate de rire. « Mais vous avez Ă©tĂ© arrĂȘtĂ© il y a trois jours ! »

L’avocat s’adressant au juge : « Monsieur le prĂ©sident, je vais essayer de vous enterrer… Pardon, de vous entraĂźner. »

Poursuivi pour des violences conjugales, le prĂ©venu s’explique : « J’Ă©tais de dos, ma fille m’a mis une gifle et sa mĂšre m’a mis un coup de poing, alors en me retournant, d’un geste brusque, je l’ai empĂ©guĂ©e dans la tĂȘte. »

L’avocat d’un jeune chef d’entreprise poursuivi pour fraude fiscale : « Mon client, il n’a pas beaucoup de formation, il sort d’une Ă©cole de commerce ».

« J’allais voir ma copine Ă  Rousset », explique un habitant de Brignoles jugĂ© pour des cambriolages. « Mais pourquoi vous a-t-on pris Ă  Aix alors ?« , interroge la juge. « C’est Ă  cause du bus : on peut pas aller directement de Brignoles Ă  Rousset, il faut passer par Aix. »

Depuis le box, un dĂ©tenu tente de convaincre les juges que cacher du shit sur soi lorsque l’on quitte sa cellule, est une prĂ©caution habituelle. « D’ailleurs, je suis venu au tribunal avec une semelle dĂ©jĂ  prĂ©parĂ©e, sourit-il, depuis le box, je peux vous montrer si vous voulez« . Le procureur manque de s’Ă©trangler : « Il n’est quand mĂȘme pas en train de nous dire qu’il a de la drogue dans ses chaussures, lĂ  ? »

« DĂ©libĂ©rĂ© en cours d’audience ! », annonce la prĂ©sidente en refermant le dossier d’un jeune dĂ©tenu. « Alors, elle a dit quoi ?« , demande, dans le public, un proche du prĂ©venu Ă  un autre. « Il est libĂ©rĂ© en cours d’audience !«