Luigi Boccherini (1743-1805)

Luigi Boccherini est entrĂ© dans mon rĂ©pertoire avec son cĂ©lĂšbre menuet. J’aime beaucoup jouer ce petit morceau lĂ©ger et mĂ©lodieux avant de ranger mon instrument, Ă  l’issue d’une longue sĂ©ance de travail : ses rondeurs dĂ©lassent les doigts et font travailler l’archet.

Mais Boccherini ne se rĂ©sume pas Ă  son menuet. Violoncelliste virtuose , Luigi Boccherini a composĂ© plus de 125 oeuvres dont beaucoup sont aujourd’hui redĂ©couvertes et dĂ©poussiĂ©rĂ©es. Et vous avez dĂ©jĂ  entendu, peut-ĂȘtre sans le savoir, l’une de ces oeuvres .

« La musica nocturna de Madrid« . ComposĂ©e en 1780 en Espagne alors que Boccherini Ă©tait au service de la Maison de Bourbon, je vous propose de l’écouter au son de l’ensemble Arcus Musicae. Dans quel film l’avez-vous entendue ? 🙂

Douce annĂ©e 2022 ! đŸ„‚

Je vous propose de la dĂ©buter avec les Contes d’Offenbach et l’exceptionnelle Patricia JanečkovĂĄ. Bonne annĂ©e ! đŸ„‚

Qui a dit que MozART Ă©tait ennuyeux ?

Le violon est enchanteur. đŸŽ» La preuve ! Amusez-vous bien 😊

D’Ă©mouvantes retrouvailles

Vendredi 30 Octobre, 20 heures. L’effervescence Ă©tait palpable dans l’auditorium de Lyon : petits et grands -nous Ă©tions plus de deux mille- s’Ă©taient donnĂ©s rendez-vous autour de l’Orchestre national de Lyon aprĂšs une absence d’un an liĂ©e au Covid.

Halloween.. Pour ces retrouvailles, l’ONL tenta de nous effrayer avec un rĂ©pertoire mĂȘlant de grands classiques (Prokofiev,Saint Saens) avec des contemporains (les dents de la mer, Harry Potter). Pari rĂ©ussi ; nos frissons furent de plaisir.

22 heures. Explosion de joie dans la salle. Les musiciens, conduits par Anton Homer, sont applaudis pendant de (trĂšs) longues minutes. Difficile d’imaginer Ă  quel point la musique peut faire du bien !