[Actu] #BalanceTonLigonnès

Il a subi plusieurs interrogatoires, une perquisition à son domicile et surtout, son nom fut jeté en pâture. Mais non. L’ADN est formel, Guy Joao n’est pas Xavier Dupont de Ligonnès. Le paisible retraité qui vivait en région parisienne fut remis en liberté.

Quelque part dans le monde, et s’il est toujours vivant, Ligonnès doit bien rire. Joao et ses proches, beaucoup moins. Sans parler de la famille des victimes.

Un vrai fiasco.

Dénoncer quelqu’un peut être lourd de conséquences. Espérons que chacun aura entendu le message. Peut-être était-ce, d’ailleurs, l’objectif que poursuivait celui qui hier, a appelé la police.

Publicités

[actu] Dossier archivé

[Politique] Décret n° 2019-973 du 20 septembre 2019

Il agite les réseaux sociaux et fait couler beaucoup d’encre : Nemo vous l’offre in extenso, le Décret relatif à la situation des anciens Premiers ministres !

Cinq minuscules articles qui ulcèrent les Français, dont les retraités. Mais ces dispositions ne s’appliqueront qu’à ceux qui en feront la demande. Selon vous, seront-ils nombreux ? 😉

Décret n° 2019-973 du 20 septembre 2019 relatif à la situation des anciens Premiers ministres

Article 1
L’Etat met à disposition des anciens Premiers ministres, sur leur demande, un agent pour leur secrétariat particulier, pendant une durée maximale de dix ans à compter de la fin de leurs fonctions et au plus tard jusqu’à ce qu’ils atteignent l’âge de soixante-sept ans.
Le présent article ne s’applique pas aux anciens Premiers ministres qui disposent d’un secrétariat pour l’exercice d’un mandat parlementaire, d’un mandat d’élu local ou d’une fonction publique.


Article 2
L’Etat met également à la disposition des anciens Premiers ministres, sur leur demande, un véhicule de fonction et un conducteur automobile, et prend en charge les dépenses afférentes.
Le présent article ne s’applique pas aux anciens Premiers ministres qui disposent d’un véhicule de fonction pour l’exercice d’un mandat parlementaire, d’un mandat d’élu local ou d’une fonction publique.


Article 3
Le dispositif de soutien apporté aux anciens Premiers ministres est coordonné par les services du Premier ministre qui assurent la liaison avec les ministères dont les personnels sont mis à disposition en application des articles 1er et 2.


Article 4
Les anciens Premiers ministres dont les fonctions ont cessé avant la publication du présent décret bénéficient du dispositif prévu à l’article 1er pendant une durée de dix ans à compter de cette publication.
Les anciens Premiers ministres qui bénéficient, à la date de publication du présent décret, de moyens mis à leur disposition dans un cas prévu au dernier alinéa des articles 1er et 2, cessent de bénéficier au plus tard le premier jour du troisième mois suivant la publication du présent décret, des moyens mis à leur disposition prévus au premier alinéa des articles 1er et 2.


Article 5
Le Premier ministre et le ministre de l’action et des comptes publics sont responsables, chacun en ce qui le concerne, de l’application du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

[Actu] Drôle d’oiseau

Ce matin, s’est ouvert le procès de Jean-Luc Mélenchon. Prévenu de s’être violemment opposé à la perquisition de ses bureaux en Octobre 2018, l’élu de la France Insoumise dénonce « un procès politique ».

Et pendant que l’on débat, lui, il twitte. Impunément.

Cela ne choque personne ? Essayez, vous, de le faire à votre procès !

[Actu] Stup : tous ensemble !

Nouveau virage dans la lutte contre les stupéfiants : le Ministre de l’Intérieur annonce la création de l’Ofast. Ce nouvel organisme devra analyser et diffuser le renseignement vers l’ensemble des services partenaires et l’autorité judiciaire. C’est-à-dire « décloisonner l’information« .

Travailler de concert….Bien sûr ! L’union fait la force et, si l’objectif est atteint, elle devrait permettre de (mieux) combattre le cannabis. Saluons cette volonté d’agir . Mais sans d’importants moyens financiers, elle ne restera que discours.

Sur le terrain, des cellules de renseignement seront déployées. Leur mission sera de croiser, d’analyser et de partager les renseignements recueillis par l’ensemble des services de police, afin d’enrichir les enquêtes en cours ou d’en ouvrir de nouvelles. Préfets, bailleurs sociaux, entreprises de transport de voyageurs et polices municipales contribueront à dresser une cartographie des réseaux de criminalité.

Comment s’adapteront les trafiquants ? Hélas ! Nous le saurons très vite. Les réseaux font vivre des centaines de familles en France.

[Justice] Vendredi 1️⃣3️⃣…

4 ans fermes d’emprisonnement et 10 ans d’inéligibilité. Le Tribunal Correctionnel de Paris fut intraitable à l’égard de Patrick Balkany qui ce soir, dormira en prison. Le message de la justice est clair. Certains doivent trembler !