Fluctuat nec mergitur

Encore une grosse frayeur, hier soir, à l’écoute du Premier Ministre. Je tremble toujours à l’idée que les conservatoires ferment ; que les cours soient sacrifiés pour combattre l’épidémie. Mais non. Hier soir encore, plus de peur que de mal. Les concerts et évènements restent maintenus. Je continue de travailler. 🙂

Il faut tenir. Fluctuat nec mergitur.

19 réflexions sur “Fluctuat nec mergitur

  1. Ha! Ils nous tiennent bien quand même en attendant, grâce à la peur soigneusement entretenue,
    É attendant, ils défoncent discrètement le système universitaire, plus discrètement encore le système de Santé, de protection sociale, de l’éducation, de l’énergie, des transports, des ressources naturelles, des finances publiques, etc.
    Le tout très efficacement et ça passe comme une lettre à La Poste, laquelle est déjà dans l’état que l’on sait pour qui a à faire à eux tous les jours

    J’aime

Répondre à roijoyeux Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s