[Ă©co]Question de patates đŸ„”

Chez les Nemo, on s’est mis au bio (et on le prouve). Mais aussi, on ne mange plus de viande. En tout cas, pas (ou plus) tous les jours (rappelons que l’homme ne peut vivre sans protĂ©ines).

Bien sĂ»r, nous avons compris qu’il fallait AGIR. AGIR pour sauver la planĂšte, mais aussi (et surtout!) contre la souffrance animale. Les images d’abattoirs inhumains et les camions de bestiaux que nous croisons sur la route ont fini de nous soulever le coeur.

Mais pas que. Car chez les Nemo, l’aĂźnĂ©e est dĂ©terminĂ©e. Ce petit bout de femme a grandi avec les chiens de Nemo, les piafs qui squattent le lilas de Nemo et les colĂšres de Nemo sur la souffrance animale . Elle eut beau se moquer de Nemo (« tout d’mĂȘme, t’en fais pas un peu trop ?« ), elle a poussĂ© « zanimocolo ».

Au point d’avoir changĂ© ses habitudes . Et un jour Ă  midi, une drĂŽle de chose fut posĂ©e sur la table.

  • C’est quoi, ça ?
  • Un steak de soja. Tu le goĂ»teras, c’est dĂ©licieux et ça remplace la viande.

A vrai dire, cette prĂ©paration n’avait rien d’un steak et la saveur d’une bonne grillade nous a manquĂ©. Aurions-nous Ă©tĂ© trompĂ©e ?

Aux Etats-Unis, les références à la viande sur les étiquettes des produits végétariens ont été interdites. Tout produit mal étiqueté encourait une amende de 1000 dollars.

Mais des entreprises agroalimentaires ont dĂ©posĂ© plainte au nom de la dĂ©fense de la libertĂ© d’expression, que garantit le premier amendement de la Constitution amĂ©ricaine. Elles prĂ©tendent que cette interdiction, qu’elles qualifient de censure, engendre un prĂ©judice Ă©conomique et financier important.

Un juge fĂ©dĂ©ral leur a donnĂ© raison. Il a suspendu l’application de cette loi dans l’attente d’une dĂ©cision sur le fond. Depuis, les steaks de cĂ©rĂ©ales ont rĂ©apparu sur les Ă©tals. Selon le Good Food Institute, les ventes d’alternatives Ă  la viande ont bondi de 23 % aux Etats-Unis.

En France, le saviez-vous ?, un amendement fut votĂ©. C’Ă©tait en 2018.

Mais quelques mois plus tard, le texte fut jugé anticonstitutionnel.

L’interdiction terminologique dĂ©finie Ă  cet article ne prĂ©sente aucun lien direct avec les dispositions et ambitions du texte lĂ©gislatif initialement proposĂ© (loi pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible Ă  tous)

Alors, comme aux Etats-Unis, les steaks de soja ont envahi nos Ă©tals. Au point d’arriver, un beau midi, sur notre table.

Igloo, lui, nous trouve bizarre. Car depuis quelques mois, ses croquettes (au poulet) sont sans cĂ©rĂ©ales. Nemo lui a dit que c’Ă©tait bien meilleur pour sa santĂ©.

Allez comprendre ! Tout cela n’est qu’affaire de patates. 🙂

12 réflexions sur “[Ă©co]Question de patates đŸ„”

  1. Et de brouzoufs…..
    Pour les protĂ©ines de touts la famille, les zanimos inclus, le poisson rouge, les charençons et puis toussa, l’industrie agroalimentaire a prĂ©vu aussi çakifĂŽ! avec l’aide d’une autre industrie spĂ©cialisĂ©e…
    Je l’ai dĂ©jĂ  faite, mĂ©jĂ©papumanpĂ©chĂ©:
    https://photos.app.goo.gl/N2EiXpzYKvqiTKLm8
    C’est pratique kan mĂȘme un lobby pour les parlementaires et pour les commissions de l’assemblĂ©e Nationale et du SĂ©nat et du parlement europĂ©en. Les lobbies ça fait le texte (exemple ci-dessus) sans trop de fautes d’orthographe et surtout sans avoir Ă  le rĂ©diger soi-mĂȘme.. Je travaillais dans un organisme d’accĂšs aux droits et d’accĂšs Ă  la santĂ© et je retrouvais in extenso les textes en copies conformes que les juristes (mes collĂšgues de travail, donc)de l’organisme en question transmettais aux parlementaires et aux cabinets ministĂ©riels pour les votes en commission (dĂ©crets). Ces mĂȘme juristes Ă©taient capables d’identifier les auteurs des dĂ©crets en fonctions des lobbiys concernĂ©s, Ă  force de les croiser chez les parlementaires et de faire la causette dans les antichambres. Concernant l’Europe un dĂ©putĂ© cĂ©lĂšbre, JosĂ© BovĂ© donnait, il fut un temps des confĂ©rences de presse pour montrer au public et Ă  la prese ce qu’il recevait des multinationales en tant que parlementaire. Il y avait du public et aucun journaliste, bizarre, non….? Il en a eu assez rapidement marre, n’ayant pas les financements des multinationales pour permettre aux journalistes de rester chez eux plutĂŽt que (j’ai fait exprĂšs d’inverser pour voir si vous suivez !!!) de venir Ă  ses rĂ©unions d’informations « dĂ©mocratiques »…

    Halala!, le « Bio » en grande distribution, Ă  vomir+mourir de rire!!! IntĂ©ressez-vous Ă  ce qui s’est passĂ© pour l’AOC de la ChĂątaigne (ArdĂšche)et vous comprendrez!

    Aimé par 2 personnes

      • oui, mais il faut bien en faire quelque chose des emballages qu’on nous oblige Ă  acheter… Pauvres industriels… Heureusement, grĂące Ă  nos impĂŽts et Ă  l’Ă©cotaxe (Ha Ha Ha!) ils touchent des subventions pour nous en refiler davantage encore, sans plastique mais avec du plastique quand mĂȘme (rĂ©utilisable – Ha Ha Ha!). Et puis dans les dĂ©chets OM on trouve tout plein de protĂ©ines…
        Savez vous que dans les huiles alimentaires (bio inclus) il est tolĂ©rĂ© d’intĂ©grer 20% d’huiles industrielles (de vidange, etc.)

        J'aime

        • Ouhla ! Etoile, tu mĂ©langes tout. 🙂 On reparlera peut-ĂȘtre (bien sĂ»r) du problĂšme des emballages et du plastique. Dans ce billet, il s’agit de rĂ©flĂ©chir Ă  ce que contient notre assiette. Et tu as mille fois raison de rappeler tout le pouvoir des lobbies agroalimentaires. Ce sont eux qui ont obtenu le retrait de l’amendement Moreau.

          Aimé par 1 personne

    • Mes papilles furent déçues. J’ai trouvĂ© ce steak insipide. Et, Ă  la lecture de l’emballage, je ne suis pas certaine qu’il ait prĂ©servĂ© ma santĂ©. Quand j’Ă©tais petite, ma mĂšre disait que rien ne valait une bonne viande bien rouge. Aurais-je Ă©tĂ© formatĂ©e ?

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s