[#Docs] Le bénéfice du doute ⚖️

Que ressent-on lorsqu’un gardien vous annonce, trente-six ans plus tard, que vous sortirez bientôt de prison ? Parce que vous avez été condamné à tort ?

De la colère ? De la haine ? Ou du désespoir ?

A Baltimore aux Etats-Unis, le tribunal a jugé qu’Alfred Chestnut, Andrew Stewart et Ransom Watkins étaient innocents du meurtre du jeune DeWitt Duckett, abattu dans son école alors qu’il n’avait que 14 ans. Au mauvais endroit au mauvais moment, Chesnut, Stewart et Watkins, âgés de 16 ans avaient été accusés puis condamnés par la justice américaine à la réclusion à perpétuité.

« C’est une tragédie qu’on leur ait volé 36 ans » a reconnu la Procureure de Baltimore qui s’est engagée à les indemniser financièrement. Mais l’argent peut-il réparer ?

C’est ce que vit Keli Lane. Nemo vous conseille cet excellent documentaire de la chaîne ABC. A-t-elle tué puis caché le corps de son bébé ? Le Procureur n’a jamais pu le démontrer. Pourtant, Keli Lane a été condamnée, comme Chesnut, Stewart et Watkins, à la réclusion à perpétuité.

Avocats, policiers, témoins… tous en sont restés profondément meurtris. Au point, pour certains, d’avoir abandonné leur métier. Car un sentiment de frustration et d’inachevé (peut-on parler d’injustice ?) les hante. Et les empêche d’avancer.

En droit français, le doute profite à l’accusé (in dubio pro reo). Pour Keli Lane, le mensonge a profité au doute. Et l’a condamnée à jamais.

16 réflexions sur “[#Docs] Le bénéfice du doute ⚖️

  1. C’est quand même super-lourd, une erreur pareille. 3 gamins de 16 ans en tôle pendant 36 ans… pour rien. Effroyable. Et pendant ce temps-là, le vrai coupable coure toujours, avec (au moins) un meurtre et 3 enfants brisés sur la conscience, s’il en a une. 4 familles dévastées…

    Aimé par 1 personne

  2. Ha bon, les USA ont à priori leurs prisons farcis de personnes pauvres et de couleurs totalement innocentes, mais à l’occasion on en parle,
    ça fait pitié! Au delà de l’injustice et de l’horreur de cette société (Lire  » et Punir » de Michel Foucault, ou bien encore »l’Instinct de Mort » de Robert Mesrine, ou bien « Je hais les matins » de Jean-Marc Rouillan ) pour appréhender quelque peu ce qui se joue humainement pour les individus de par ces complicités entre policiers et magistrats totalement instrumentalisés… Ha oui, ils peuvent bien abandonner leurs métiers, on les comprend !!! Les autres se prennent pour les Gardiens du pouvoir… Ha Ha Ha
    Quelle horreur!

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s