3 hommes …et un prétoire

Trois hommes … trois procès. Le premier nous rappelle que la vie est fragile. Le deuxième ne reposera jamais en paix. Le dernier ? Que les promesses n’engagent que ceux qui les croient ! 😉

Vincent Lambert

Résultat de recherche d'images pour "lambert vincent"

Le Dr Sanchez, médecin et le CHU de Reims ont été cités par les parents de Vincent Lambert devant le Tribunal Correctionnel pour non assistance à personne en danger.

«Il s’agit de faire valoir que le médecin et l’hôpital, en décidant d’arrêter d’hydrater et d’alimenter Vincent Lambert malgré les mesures provisoires formulées par le Comité international des droits des personnes handicapées de l’ONU, agissaient en dehors du droit», a exposé leur avocat , Me Jean Paillot.

L’affaire sera prochainement évoquée par le Tribunal Correctionnel de Reims.

Une autre procédure est en cours : le 31 Mai, l’État, via deux ministères, celui des Solidarités et de la Santé, et des Affaires étrangères, s’est pourvu en cassation contre la décision de la cour d’appel de Paris qui ordonnait la reprise des soins.

Francisco Franco

A sa mort, le dictateur espagnol fut enterré dans un mausolée qui aujourd’hui, attire des milliers de visiteurs. Aussi le gouvernement a-t-il décidé d’exhumer ses restes et de les transférer dans un lieu plus discret, le cimetière du Prado à Madrid.

Mais la famille s’y oppose. Un recours a été déposé qui ce matin, a suspendu la procédure d’exhumation de Franco.

Quarante ans après sa mort, le dictateur divise toujours l’Espagne.

Mustapha Laabid

Mustapha Laabid avant son procès à Rennes pour abus de confiance soutenu par Carole Gandon, porte-parole de la République en Marche, et Florian Bachelier, député LREM d'Ille-et-Vilaine. / © France 3 Bretagne / Laïla Agorram

Depuis hier, le député LaRem de la première circonscription d’Ille-et-Vilaine comparaît devant le tribunal correctionnel de Rennes pour abus de confiance. La Justice lui reproche d’avoir utilisé à des « fins personnelles ou indues » des fonds de l’association Intermède qu’il présidait entre 2015 et 2017, chargée de l’insertion professionnelle dans des quartiers sensibles . Le parquet a notamment évoqué la somme de 21 930 euros, utilisée dans des restaurants, des magasins de vêtements, de sport, de bricolage mais aussi pour des vacances à Marrakech ou des factures de téléphone.  

Mustapha Laabid nie ces accusations. S’il a reconnu une gestion «maladroite et approximative» des fonds de l’association qu’il présidait, il a démenti toute volonté d’enrichissement personnel.

Le parquet a requis six mois de prison avec sursis et cinq ans d’inéligibilité. Délibéré le 6 Août.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s