« Vers la beautĂ© » 📚 D. Foenkinos

IMG_20181102_135636.jpg

Professeur aux Beaux Arts de Lyon, Antoine dĂ©cide de tout quitter pour devenir gardien de salle au MusĂ©e d’Orsay. Personne ne sait pourquoi. Le lecteur devine bien que quelque chose de grave s’est produit. Car dans la premiĂšre partie du roman, le malaise grandit.

« Peut-on se soigner en se confiant Ă  un tableau ? On parle bien d’art-thĂ©rapie, de crĂ©er pour exprimer son malaise, pour se comprendre Ă  travers les intuitions de l’inspiration. Mais c’était diffĂ©rent. Pour Antoine, la contemplation de la beautĂ© Ă©tait un pansement sur la laideur. Il en avait toujours Ă©tĂ© ainsi. Quand il se sentait mal, il allait se promener dans un musĂ©e. Le merveilleux demeurait la meilleure arme contre la fragilitĂ©. »

Mais Antoine rencontre Mathilde. Et rĂ©alise qu’il n’est pas mort. Pas encore. Alors sa parole se libĂšre.  Antoine raconte –nous raconte- son terrible secret.

En lisant ce livre, vous irez vers la beautĂ© ; celle de l’écriture et de ses personnages bouleversants.

♄ ♄ ♄ ♄ ♄
Catégorie : roman, 2018.

RĂ©pondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s